Plus de fruit ... moins de sucre ! | Comptoirs des deux frères
17311
post-template-default,single,single-post,postid-17311,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-social-login-1.0,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,qode-restaurant-1.0,woocommerce-no-js,et_bloom,et_monarch,ajax_fade,page_not_loaded,,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,columns-4,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.6,qode-theme-bridge,bridge-child,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.1,vc_responsive

Plus de fruit … moins de sucre !

Plus de fruit … moins de sucre !

 

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest

Quelque part, au beau milieu du Morvan, coule une paisible rivière que l’on nomme le Trinquelin. C’est là qu’est née la Trinquelinette.Après des études et quelques voyages, en 1978, Bernard Berilley s’en retourne vivre et travailler dans ce petit hameau de Bourgogne. Dans un premier temps il pratique le maraîchage et plus spécialement la culture des fruits rouges.
Progressivement il se spécialise dans la production de confitures. Les premiers essais sont de qualité variable, il faut des années d’expérience pour élaborer un produit savoureux et de qualité.
Pour faire de bonnes confitures il faut un fruit savoureux, ni trop mûr ni trop acide. Bernard cherche toujours à s’approvionner au plus près de sa fabrique. Ainsi les Mûres, et les Groseilles sont issues du parc du Morvan. Tout à côté il va chercher les Cerises et les Pêche de vigne sanguine dans l’Auxerrois. Il regrette d’alleurs que les propriétaires de cerisiers de cette région abattent chaque année toujours plus de cerisiers pour manque de rentabilité des récoltes. Un peu plus loin mais toujours en France, il sélectionne ses abricôts dans la Drôme ou dans les Alpes de Haute Provence, les Fraises dans le Lot et les Framboises en Champagne.

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest

Une fois nettoyer et dénoyautés les fruits son broyés et plongés dans un chaudron de cuivre. 5 minutes de cuisson suffisent pour conserver la quintessence du fruit et éviter la concentration en sucre. Les confitures* de La Trinquelinette contiennent davantage de fruits que de sucre, ce qui leur confère un goût authentique.

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest

Au fil des ans le réseau de distribution s’est élargi à travers le monde (Europe, USA, Japon…) et l’entreprise artisanale a grandi. Malgré cela, la Trinquelinette ne deviendra pas une industrie, Bernard tient à garder le contrôle des étapes de fabrication, notamment par la sélection d’un réseau de producteurs avec qui il travail depuis des années, en accord avec la qualité qu’il recherche. Quand la passion l’emporte …

* Par décret (n°85-872 du 14 août 1985), le terme « confiture » ne peut être utilisé qu’avec un taux de sucre supérieur à 55%, c’est pourquoi on ne trouvera pas le mot « confiture » sur nos pots.

 

No Comments

Post A Comment

Pin It on Pinterest